TCHETCHENIE

 

Trois semaines au milieu d'un pays dévasté, aux côtés du commandant Khattab et de Shivarni Bassaïev.

 

Fief des wahhabites en Tchétchénie, Vedeno, sur les premiers contreforts caucasiens du très montagneux tiers sud du pays, est avec Grozny, la principale poche de résistance à l’armée russe.

Le chef de guerre Chamil Bassaïev ainsi que sa famille en sont originaires alors que le commandant Khattab qui aurait perdu sa main droite en Afghanistan est un Saoudien qui s'affirme  seulement "soldat  de l'internationale  musulmane". 

C'est de cette bourgade qu'étaient partis ses fameux raids au Daguestan qui serviront de prétexte à Vladimir Poutine pour déclencher cette deuxième guerre de Tchétchénie.

 

Décembre 1999 - janvier 2000

18 décembre 1999.
 Le commandant Hassan(chef de la sécurité personnelle de Bassaïev) et le commandant Sayed au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. En opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé russe repéré auparavant.

18 décembre 1999. Le commandant Hassan(chef de la sécurité personnelle de Bassaïev) et le commandant Sayed au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. En opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé russe repéré auparavant.

18 décembre 1999.
 Le commandant Hassan(chef de la sécurité personnelle de Bassaïev) et et ses hommes au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. En opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé russe repéré auparavant.

18 décembre 1999. Le commandant Hassan(chef de la sécurité personnelle de Bassaïev) et et ses hommes au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. En opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé russe repéré auparavant.

13 décembre 1999.
 Amir Khattab (au téléphone satellite avec le Moyen-Orient), arborant une toque en astrakhan tchétchène, le commandant Sayed (au centre) et Shirvani Bassaïev (frère de Chamil Bassaeïev), ces deux derniers vérifiant leur téléphone satellite.

13 décembre 1999. Amir Khattab (au téléphone satellite avec le Moyen-Orient), arborant une toque en astrakhan tchétchène, le commandant Sayed (au centre) et Shirvani Bassaïev (frère de Chamil Bassaeïev), ces deux derniers vérifiant leur téléphone satellite.

18 décembre 1999.
 Le commandant Sayed au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. Moment de repos et d'attente avant l'opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé repéré auparavant.

18 décembre 1999. Le commandant Sayed au sud de la localité de Chali encerclée par les forces russes. Moment de repos et d'attente avant l'opération d'infiltration des lignes russes, les Tchétchènes ont pour but de détruire un blindé repéré auparavant.

19 Décembre 1999.
 Une école datant de l'Union soviétique et détruit par un raid aérien russe.

19 Décembre 1999. Une école datant de l'Union soviétique et détruit par un raid aérien russe.

19 Décembre 1999.
 Un corps de ferme touché lors d'une attaque aérienne.

19 Décembre 1999. Un corps de ferme touché lors d'une attaque aérienne.

14 Décembre 1999.
 Funérailles du frère du commandant Sayed mort au combat dans la région de Chali quelques  jours auparavant.
Les sages du village, dont le père de Chamil Bassaïev (à droite), reçoivent les condoléances de la population.

14 Décembre 1999. Funérailles du frère du commandant Sayed mort au combat dans la région de Chali quelques jours auparavant. Les sages du village, dont le père de Chamil Bassaïev (à droite), reçoivent les condoléances de la population.

23 Décembre 1999.
 Aminat, un enfant de cinq ans, blessé à la tête lors d'un bombardement aérien sur la ferme de sa famille, à l'hôpital installé dans une mosquée.

23 Décembre 1999. Aminat, un enfant de cinq ans, blessé à la tête lors d'un bombardement aérien sur la ferme de sa famille, à l'hôpital installé dans une mosquée.

14 Décembre 1999.
 Funérailles du frère du commandant Sayed mort au combat dans la région de Chali quelques  jours auparavant.

14 Décembre 1999. Funérailles du frère du commandant Sayed mort au combat dans la région de Chali quelques jours auparavant.

24 Décembre 1999.
 Hôpital de fortune installé dans une école, les victimes d'une attaque aérienne sur un bus qui aurait fait 15 morts, 40 blessés.

24 Décembre 1999. Hôpital de fortune installé dans une école, les victimes d'une attaque aérienne sur un bus qui aurait fait 15 morts, 40 blessés.

22 Décembre 1999.
 Veillée funèbre d'une femme de 55 ans tuée dans un bombardement aérien.

22 Décembre 1999. Veillée funèbre d'une femme de 55 ans tuée dans un bombardement aérien.

23 Décembre 1999.
 Aminat, un enfant de cinq ans, blessé à la tête lors d'un bombardement aérien sur la ferme de sa famille, reposant chez lui.

23 Décembre 1999. Aminat, un enfant de cinq ans, blessé à la tête lors d'un bombardement aérien sur la ferme de sa famille, reposant chez lui.

19 Décembre 1999.
 Un corps de ferme touché lors d'une attaque aérienne.

19 Décembre 1999. Un corps de ferme touché lors d'une attaque aérienne.

26 Décembre 1999.
 Une femme tchétchène et son enfant dans un bus à destination du Daguestan.

26 Décembre 1999. Une femme tchétchène et son enfant dans un bus à destination du Daguestan.

30 Décembre 1999.
 La dernière route d'accès entre Tchétchénie et Géorgie, empruntant les gorges de l'Argoun, ayant été coupée par des parachutistes russes le 18 décembre 1999, le seul passage restant n'est plus constitué que par des chemins de haute-montagne franchissables à pied et à raison de quatre-cinq jours de marche.

30 Décembre 1999. La dernière route d'accès entre Tchétchénie et Géorgie, empruntant les gorges de l'Argoun, ayant été coupée par des parachutistes russes le 18 décembre 1999, le seul passage restant n'est plus constitué que par des chemins de haute-montagne franchissables à pied et à raison de quatre-cinq jours de marche.

31 Décembre 1999.
 La dernière route d'accès entre Tchétchénie et Géorgie, empruntant les gorges de l'Argoun, ayant été coupée par des parachutistes russes le 18 décembre 1999, le seul passage restant n'est plus constitué que par des chemins de haute-montagne franchissables à pied et à raison de quatre-cinq jours de marche.
Passage d'un col à 3.700 mètres d'altitude

31 Décembre 1999. La dernière route d'accès entre Tchétchénie et Géorgie, empruntant les gorges de l'Argoun, ayant été coupée par des parachutistes russes le 18 décembre 1999, le seul passage restant n'est plus constitué que par des chemins de haute-montagne franchissables à pied et à raison de quatre-cinq jours de marche. Passage d'un col à 3.700 mètres d'altitude